Hydroélectrique

L'énergie hydroélectrique

La technologie à l’épreuve de l’eau

Nos références


C’est au cours du 19ème siècle que l’homme s’est familiarisé avec l’énergie hydroélectrique en utilisant la force motrice de l’eau pour la transformer en électricité. L’hydroélectricité est la première source renouvelable en France et la deuxième au niveau national toutes énergies confondues. Elle couvre environ 12% de la consommation électrique française en 2020.

L’hydroélectricité est une énergie propre qui n’émet pas de Co2, ne produit pas de déchets de transformation et utilise des équipements durables. Elle respecte également la biodiversité et les milieux naturels en fonctionnant en synergie avec les usagers de la rivière (poissons, végétaux …).

VSB et l’hydroélectricité !

Avec une équipe de développement et de construction dédiée aux projets hydroélectriques, VSB vous accompagne dans la valorisation de votre site, moulin ou barrage en centrale hydroélectrique.

Spécialiste des centrales au fil de l’eau (petite hydroélectricité, centrale <100 MW), VSB vous apporte tout son savoir-faire, de l’étude à la phase juridique jusqu’à la mise en service de votre site.

Pour étudier votre installation, nous devons d’abord connaître :

  1. Quelle est la hauteur de chute du barrage (amont-aval) ?
    Minimum 1,5 mètre
  2. Le site bénéficie-t-il d’un droit d’eau ?
    Fondé en titre : construction antérieure à 1789
    Fondé sur titre : construction entre 1790 et 1919
    Autorisation : exploitation en cours
  3. Votre site est-il en activité ?
    Minoterie en exploitation ? Centrale hydroélectrique en exploitation ?
  4. Le site est-il conforme envers la continuité écologique ? 
    Existe-t-il des ouvrages permettant le transit sédimentaire et piscicole ?
    Types d'ouvrages : passe à poissons, passe à anguilles, système de dévalaison, turbine ichtyocompatible
  5. Avez-vous des photos du site ? Pouvez-vous nous communiquer une localisation ?

Les avantages de l’hydroélectrique :

  • Une énergie propre, fiable et régulière
  • Une technologie mature
  • Une production d’énergie décentralisée qui participe au mix énergétique français
  • Un prix de revient très peu élevé et donc une énergie très compétitive

FAQ :

  • 1. Comment fonctionne la petite hydroélectricité

    Installées au fil de l’eau, les petites centrales hydroélectriques alimentent le réseau toute l’année. Une partie du cours d’eau est acheminée à l’intérieur de la centrale via un canal de dérivation. La force de l’eau entraîne une turbine qui actionne un alternateur qui permet de transformer l’énergie mécanique en électricité. L’eau est ensuite restituée en cours d’eau sans altération.

  • 2. Les centrales hydroélectriques sont-elles néfastes pour les poissons ?

    Des études environnementales sont mises en place lors de chaque projet hydroélectrique. De plus, chaque barrage est équipé d’une « passe à poissons », permettant aux poissons de remonter le cours d’eau (migration) ou de simplement contourner l’obstacle. Des plans de grilles sont également présents en amont de la centrale afin de barrer l’accès aux rares poissons dirigés vers le canal de dérivation. De plus, la technologie évolue et de nombreuses turbines sont désormais ichtyocompatibles, permettant la survie du poisson en cas de passage imprévu dans la centrale.

  • 3. Une centrale hydroélectrique ne fonctionne que l’hiver ?

    FAUX. En revanche, il est vrai qu’une centrale hydroélectrique produit plus l’hiver que l’été. En effet, le débit des cours d’eau étant plus fort l’hiver, les centrales produisent plus. D’où l’intérêt de combiner cette énergie avec le photovoltaïque (plus fort l’été) et l’éolien.

  • 4. Une centrale est-elle bruyante ?

    Les centrales hydroélectriques sont de moins en moins bruyantes. L’amélioration de l’isolation des bâtiments et des technologies ont permis de diminuer les nuisances sonores ces dernières années. De plus, l’installation de turbines immergées réduit considérablement le bruit.

  • 5. Quelle est la durée de vie d’une centrale hydroélectrique ?

    Les centrales hydroélectriques possèdent une durée de vie très longue. Les turbines et alternateurs ont une durée de vie moyenne de 30 à 40 ans et un contrôle commande de 10 à 20 ans. Les infrastructures de génie civil et le barrage peuvent aller jusqu’à plus de 100 ans …

énergies nouvelles